Lycées publics municipaux de Paris Chronique d’une bataille ordinaire en faveur de l’école publique


Expression libre / vendredi, décembre 22nd, 2017

Ce vendredi au Conseil régional[1] sera enfin entérinée l’intégration des lycées publics municipaux de la Ville de Paris dans les dispositifs régionaux d’aides aux lycéens, mesure qui constituait depuis le début de la mandature une revendication constante de notre groupe. C’est une belle victoire pour nos élus, qui avaient déposé et obtenu l’adoption, lors du vote du budget 2012, d’un amendement en ce sens, et dont l’engagement en faveur de ces lycéens n’a connu aucune relâche.

C’est la preuve que la lutte –et de la patience- finit par porter ses fruits. C’est surtout, pour les lycéens scolarisés dans les 12 lycées publics parisiens sous statut municipal (essentiellement des lycées technologiques et professionnels), le rétablissement d’une justice minimale et élémentaire, puisque jusque alors ils n’avaient tout simplement aucun droits aux dispositifs facultatifs contrairement à ceux des lycées privés !!

La bataille pour le service public d’éducation est loin d’être terminée, mais la fin de ce régime d’exception inique est un bel et encourageant jalon pour tous ceux qui refusent de se contenter de l’ « équité » à la sauce Huchon, laquelle s’est notamment traduite, lors du budget 2012, par une augmentation des crédits de fonctionnement aux lycées au  bénéfice exclusif des lycées privés, qui ont vu leur forfait d’externat en hausse de 20M€, sous la pression de l’association de l’enseignement privé catholique.

Dans le même temps les débats budgétaires confirmaient l’affectation des financements facultatifs aux lycées privés, tout en sous dotant les lycées publics dans la section d’investissement en recul de plus de 60 m d’€. Ce qui avait conduit notre groupe avec regrets a voter contre le chapitre Lycées au budget 2012 de la Région, en cohérence avec notre ligne politique qui refuse d’accompagner la politique libérale du gouvernement de démantèlement de l’enseignement public, gratuit, laïque et obligatoire au profit de l’enseignement privé.

Dans ce contexte, le groupe Front de gauche et Alternatifs se félicite d’avoir pu contribuer à l’extension des politiques régionales (gratuité des manuels scolaires, aides sociales, aide à l’équipement, dispositifs d’action éducative, distribution de clés USB, pass contraception) aux plus de 4000 élèves et près de 200 apprentis des lycées municipaux parisiens, et leur souhaite bienvenue dans la communauté scolaire régionale, dont ils n’auraient jamais du être exclus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *